De la libération au rachat par Chrysler, les années Pigozzi : 1945-1963

En 1945, Simca échappe (de peu) à la nationalisation. M. Pigozzi devient le dirigeant emblématique de la marque et lui imprime un tournant qui marquera durablement l'histoire la voiture française. C'est pendant cette période où la marque passera de ses origines italiennes à une culture "américaine" concrétisée par le rachat de "Ford France" et l'épopée des "Vedette".

Simca 6

La Simca 6, proposée par Simca en 1947, est l'évolution de la Simca 5 (conçue en 1935).

Simca 8 et 9 Sport

Article de Jean-François Berthe

Sous ce vocable, se cache en fait toute la gamme des dérivés Facel Métallon sur base Simca 8 puis Aronde. Donc, dans l'ordre chronologique : Simca 8 Sport, Simca 9 Sport, Coupé De Ville, Cabriolet Week-End, Coupé Plein-Ciel, Cabriolet Océane...

                         Le premier dépliant publicitaire de la 8 sport

Simca 9, Aronde et P60

 

L’Aronde, « la meilleure voiture du Monde »

On a oublié comme au milieu du XXe siècle, la sortie de l’Aronde fut ressentie comme un formidable bol d’air dans le paysage automobile français. A côté des modèles d’avant guerre, la production française semblait se complaire à produire des modèles austères.

Simca Ariane

Article de Jean-François Berthe

Beaucoup de choses fausses ont été dites pendant 50 ans sur l'Ariane ! Voici la vérité :

Pages

S'abonner à RSS - De la libération au rachat par Chrysler, les années Pigozzi : 1945-1963